Résilience alimentaire : de quoi parle-t-on ?

, le

Mot polysémique et tendance, que signifie la résilience alimentaire quand elle est accolée à l’alimentation ?

 

Constat partagé :

Face aux enjeux immenses (environnementaux, sociétaux, économiques) et à la pression des consommateurs, les acteurs des filières agricoles et agro-alimentaires sont interpellées sur leurs contributions citoyennes. Les crises sanitaires des filières agricoles et la pandémie COVID ont bien démontré la vulnérabilité de notre système alimentaire.

Dans les médias et les débats publics, le terme de Résilience a émergé. Que signifie-t-il ?

 

De quoi parle-t-on ?

Le CNRA a stabilisé sa définition et propose de l’ancrer territorialement :

“La résilience d’un territoire peut être définie comme sa capacité à absorber les perturbations et à apprendre des crises pour faire évoluer sa structure afin de garantir, sur le long terme, la satisfaction des besoins essentiels de sa population, ainsi que sa cohésion sociale, son identité et sa capacité de gouvernance”.

 

“Par “résilience alimentaire“, le CNRA entend la capacité, dans le temps, d’un système alimentaire à procurer à tous une alimentation suffisante, adaptée et accessible, face à des perturbations variées et même imprévues.”

 

Comprendre, recenser et mesurer pour passer à l’action.

Le Conseil National pour la Résilience Alimentaire souhaite s’atteler à mieux connecter l’offre locale à la demande de proximité.  Faciliter la  disponibilité de cette offre (accompagnement de l’amont), son accessibilité (avec le point crucial de la logistique) et sa lisibilité (en référence à la traçabilité des data et à la gestion de l’information), tels sont les objectifs poursuivis.

 

L’outil phare : le baromètre

Pour mieux agir et donner une clé de lecture de la résilience alimentaire d’un territoire, le CNRA a mis en place un Baromètre qui agrège les différentes données.

Il permet à travers des cartes dynamiques d’analyser la capacité alimentaire et la vulnérabilité des territoires face aux multiples menaces.

Il est construit autour 6 thématiques déclinées à l’échelle des départements :

  • L’adéquation entre production agricole et besoins alimentaires
  • La population agricole
  • La politique foncière
  • Les pratiques agricoles
  • La distribution en circuit court
  • La présence d’outils de transformation
  • Les projets alimentaires territoriaux (PAT)

Origine des contributions :

80% du baromètre du CNRA sont « sourcés » par l’outil CRACTer des Greniers de l’Abondance auquel sont additionnées des données en provenance de l’Observatoire des systèmes alimentaires territorialisé du RMT Alimentation locale en collaboration avec l’INRAE, ainsi que des données en provenance de Solégro (Score de Haute Valeur Naturelle).

 

Autres sources à l’étude

La Fleur de l’agroécologie :

Issus des travaux du réseau des Fermes d’avenir, l’outil (son visuel et son référentiel associé) vise à accompagner sur les “systèmes” ferme ou le “système” filière alimentaire dans la transition agroécologique. Il suit 12 critères permettant de caractériser le modèle économique à travers ses pratiques techniques, humaines et agronomiques.

Il s’agit pour les exploitations agricoles implantées dans leur « écosystème de parties prenantes » d’atteindre collectivement et concomitamment :

  • La performance économique et personnelle pour les agriculteurs (Viabilité, Conditions de travail, Résilience = résistance aux aléas économiques et naturels, Autonomie)
  • La performance environnementale pour préserver la Biodiversité, la Fertilité des sols, le Carbone & Énergie, les Ressources

La performance sociale et territoriale pour nourrir la population en quantité et qualité à travers la Sécurité alimentaire, la Santé publique, les Goûts et terroirs, la Connexion au territoire

Fermes Ferme d’Avenir a développé ce visuel assorti d’une boite à outils qui a le mérite de montrer l’approche systémique des différents concepts clés, liés à l’agroécologie.

L’Indice de régénération [1] :

Produit par le mouvement « Pour une Agriculture du Vivant » (65 entreprises adhérentes et 600 agriculteurs membres), l’Indice de Régénération permet « d’évaluer de manière simple et rapide le score agroécologique d’une exploitation agricole ». Il est bâti sur plusieurs axes :

  • le travail et la couverture du sol ;
  • les cycles du carbone et de l’azote ;
  • la gestion phytosanitaire ;
  • la biodiversité et l’agroforesterie ;
  • le partage d’expérience et la formation.

Il établit un langage commun sur ces sujets complexes. Il a été testé sur 105 fermes et vise à être déployé au cours des trois prochaines années dans les filières agroalimentaires des adhérents de l’association avec un objectif de 20 000 agriculteurs.

Il existe dans le panel des méthodes d’évaluation et de diagnostic de la durabilité, un certain nombre d’autres outils qui appréhendent l’échelle du territoire (cf ERYTAGE et le vadémecum[2]). De même des approches plus larges, comme Locanomics porté par Utopies offre des solutions de modélisation des dynamiques locales et de fait de leur capacité de résilience.

 

Recenser ces initiatives pour mieux passer à l’action

C’est ce qui a motivé Maximilien Rouer et Florian Baralon épaulés par Hermine  Chombart de Lauwe dans la création du CNRA : « Ensemble, nous nous sommes rendu compte qu’il existait sur le territoire, partout, des milliers d’initiatives d’entreprises, de projets à la ferme, à la transformation , à la distribution… Et que le point commun et l’une des limites aussi de ces initiatives, c’est qu’elles “réinventaient le fil à couper le beurre”, chacune dans leur coin. Le but du CNRA est donc de mutualiser les moyens, de fédérer les acteurs, pour plus d’efficacité pour le passage à l’échelle des circuits locaux. » (Source AgrIdées)

Initiative nécessaire à laquelle j’ai le plaisir de participer par ma contribution au GT Baromètre. Rdv au printemps prochain, pour sa seconde édition … augmentée !

 

Valérie SENE

Dirigeante, fondatrice

Valsendo : la boussole des organisations professionnelles

[1] https://sah-flux.s3.eu-west-3.amazonaws.com/padv/Indice+de+r%C3%A9g%C3%A9n%C3%A9ration_Pour+une+Agriculture+du+Vivant.pdf

 

[2] https://adt.educagri.fr/fileadmin/user_upload/pdf/Reseaux/Vademecum_diagnostic_EA-AT_juin2020.pdf

Laisser un commentaire